Nouvelles MIRS

Tout le monde le connaît ! Il fascine par sa sagesse et son calme, ce qui fait de lui un roc solide au sein de la Mirs. Toujours à l’écoute des autres, il représente la vitrine de l’organisme : tout le monde peut compter sur lui en toutes circonstances.

En franchissant les portes de la Mirs, vous serez chaleureusement accueilli par le regard bienveillant de Jean. Son sourire sincère vous mettra instantanément à l’aise. Occupé à guider, informer et soutenir, il met son savoir-faire au service des autres. D’ailleurs, sa sagesse se reflète à travers ses lectures. Il se passionne pour la philosophie stoïcienne et son livre de chevet n’est autre que Pensées pour moi-même de Marc-Aurèle, empereur romain. Jean est bien plus qu’un homme sage. Les dimanches matins, l’impatience se lit sur son visage. C’est le moment où il peut se tenir au courant des nouvelles de son pays bien-aimé : le Cameroun. Saviez vous qu’il était un pro du ndolé ? C’est un plat traditionnel camerounais à base de poisson fumé et de crevettes qui vous transporte vers des contrées lointaines et ensoleillées. À essayer absolument ! Les vendredis, dès 12h, vous le retrouverez au Café des Aînés, en train de se délecter du repas communautaire préparé par ces derniers. Ces instants de convivialité, où règnent joie et bienveillance, il les adore ! Sa visite la plus mémorable fut au mausolée de Pierre de Savorgnan de Brazza au Congo Brazzaville, ce lieu chargé d’histoire l’a profondément marqué.

Mais ce qui définit réellement ce monsieur, ce sont les mots tendres que ses filles lui adressent. Elles le voient comme un tigre asiatique, symbole de protection, sécurité, liberté et d’indépendance. C’est une belle reconnaissance pour un homme qui a su incarner toutes ces valeurs et bien plus encore. La famille est sacrée chez les Massoua Massoua ! Lorsqu’on lui demande qui est sa référence, il répond avec conviction que c’est son défunt père. Même après avoir perdu la vue suite à un accident en 1996, ce dernier n’a jamais cessé de travailler et de prendre soin de sa famille, sans jamais se plaindre. On peut dire que monsieur Jean a hérité de sa force et de sa résilience, apprenant à être reconnaissant peu importe les défis.

Lorsque vient le moment de choisir entre Samuel Eto’o et Francis Ngannou, il n’hésite pas un instant : c’est Eto’o qui remporte son cœur, un choix qui dénote son amour pour le ballon rond.

Si Jean avait le pouvoir d’exaucer un vœu pendant une heure, il choisirait de réaliser les rêves de tous ceux qui viennent à la Mirs dans l’espoir de trouver une solution à leur situation. Sa sagesse, sa bienveillance et son dévouement font de lui une personne précieuse au sein de la maison.